Lire du manga au japon

La lecture manga au japon, passionne et représente un réel commerce…

Lire du manga au japon

La lecture de manga dans le métro au japon est très courante, elle est même le fruit du quotidien pour certains consommateurs japonnais. L’un des avantages de la lecture manga au japon est le prix très attractif, un manga s’achète environ 350 yens, soit 3 euros pour une semaine de lecture.

Sur du papier recyclé et imprimé en noir et blanc, le manga acheté dans des kiosques à journaux est très populaire et aussi a des poubelles réservées pour le recyclage. Tout une organisation et un respect de cette production qui est très éclectique sur les thèmes des histoires. Le public interagit et vote pour quelle sera le sujet du prochain épisode ou quelles séries veulent ils qui continuent. Grâce à internet, les lecteurs ont une grande influence dans les maisons d’éditions de manga qui publient chaque semaine des milliers de manga et a leurs goûts. Les lecteurs lisent dans les transports en commun, souvent par une lecture très rapide entre quelques stations de métro. Les chapitres de manga sont d’ailleurs très courts, car les éditeurs savent que le métro est le lieu principal qu’utilisent leurs lecteurs.

Les auteurs de manga au japon sont considérés comme des stars et sont inabordables au public tellement l’impact est fort dans la vie quotidienne des japonnais. Les revenus des auteurs sont très inégaux, ils correspondent à la vente de leur manga, soit 10% du marché des ventes. Un auteur qui vend par millions d’exemplaires s’en sortira très bien, mais ce n’est pas le cas pour tous, car certains ne vendent que par quelques milliers à l’année. Il reste néanmoins un palier à ne pas négliger, c’est celui d’accéder aux maisons d’éditions pour un dessinateur ou scénariste ; car elles sont rigides et très exigeantes et ne laissent pas la chance si facilement. En france, nous ne voyons pas forcément toute la difficulté pour un mangaka de gagner correctement sa vie, car nous avons été bercé par le top 50 des meilleures manga du japon. Avant d’arriver dans les mains des lecteurs français, les éditeurs ont fait leur bout de chemin et nous livrent les manga les plus populaires et les plus vendus. La france est d’ailleurs un très grand consommateur de manga et depuis le club Dorothée des années dragon ball z, les jeunes adolescents français connaissent tous les grands classiques. Depuis, le manga ne cessent d’être lu et vendu mais il ne faut pas oublier que la consommation reste très commerciale et est liée à un marché requin qui vise essentiellement le rendement et les bénéfices.

 

Les mangas sont populaires

Nous ne pouvons chiffrer exactement toutes les ventes de manga, mais il y a quelques chiffres étonnant qui peuvent ressortir. Le manga « shingeki no kyojin » aurait dépassé les 36 millions d’exemplaires vendues en 2013. One piece, l’attaque des titans, kingdom, haikyu les as du volley, tokyo ghoul, my héro académia, one punch man, seven deadly sins, détective conan , full wars, etc… ; tous ces titres sont devenus les plus populaires en 2017. Des éditeurs français, souvent reprennent ces séries et les commercialisent afin de réaliser des chiffres d’affaires de ventes exceptionnelles. L’impression est bon marché et est une tradition ; le premier mangaka japonnais était un bonze, tout une légende est connue autour de ce personnage. Ce moine qui s’était coupé l’oreille pour cesser de plaire aux geisha dessinait sur des rouleaux de papier avec des personnages à têtes d’animaux pour ne pas être censuré. Au japon, la violence et le sexe n’est pas le genre le plus répandu, il y a énormément de genres différents, même si le marché reste principalement consommé par les adolescents. Mais cet art est très respecté au japon et ils considèrent que les messages de communications passent mieux avec une image. Face au choc de la bombe Hiroshima, le manga explose sur le marché lors de la reconstruction de la société japonaise. Cela devient un véritable outils pour que les artistes puissent s’exprimer. Dans la société occidentale, on ne retrouve pas ce même impact qu’a le manga au japon, on ne peut pas comparer, car le manga est si populaire, qu’il est devenu une réelle tradition. Beaucoup de manga sont restés anonymes car l’idée de s’exprimer au travers une histoire surtout après la seconde guerre mondiale était principale. Il est un moyen de divertissement après le travail, des cafés manga ont été créé afin de répondre au besoin de lecture des manga, plusieurs milliers de manga différents y sont accessibles. Certains lecteurs, lisent toute la nuit, jusqu’à l’épuisement. Ils retrouvent aussi leurs héros principaux dans les jeux vidéos ou dans des gooddies. Le manga sert aussi pour faire passer des messages publicitaires. La consommation peut s’avérer être parfois abusive, au point d’en oublier de rentrer chez soit et de vivre sa propre vie réelle.